Un avocat est-il nécessaire pour un divorce ?

Le mariage est un heureux évènement de la vie. Lorsqu’il est célébré pour réunir les époux, nul ne peut souhaiter une mésentente allant jusqu’à la séparation. Malheureusement, certaines situations viennent secouer l’union. La seule solution qu’on trouve est alors le divorce. Que ce soit à l’amiable ou contentieux, vous vous demandez s’il faut faire appel à un avocat. Dans cet article, voyons si un avocat est vraiment nécessaire pour le divorce.

Dans le cas d’un divorce par consentement mutuel

Quand les époux liés par les liens du mariage décident de divorcer, le divorce peut prendre deux formes. Le divorce à l’amiable ou par consentement mutuel et le divorce contentieux. Quand il s’agit d’un divorce par consentement mutuel, l’intervention d’un avocat est obligatoire. Ce genre de divorce exige la rédaction d’une convention de divorce. Celle-ci sera contresignée par les avocats des époux.

Parlant de la nécessité d’avocat dans ce divorce, il est possible que les époux prennent d’un commun accord un seul avocat. Le choix d’un avocat commun ou des avocats respectifs se fait après le dépôt de la demande de divorce. Il est possible de se référer à des sites spécialisés pour en savoir plus.

Dans le cas d’un divorce contentieux

Dans le cadre d’un divorce contentieux, c’est-à-dire voulu par un des deux conjoints, un avocat est aussi nécessaire. Celui qui demande le divorce devrait faire signer par un avocat, une requête. Celle-ci évite toute possibilité de nullité de la procédure de divorce. La mission de l’avocat ici serait d’accompagner l’époux demandant le divorce lors des diverses audiences.

Le second époux a le choix entre se faire représenter ou pas par un avocat. Sa présence n’est pas obligatoire, car le divorce peut être prononcé en son absence. Mais, il est fortement recommandé à ce dernier d’engager un avocat défendeur et d’assister aux audiences.

Faire appel à un avocat pour protéger les intérêts

Dans n’importe quel cas de divorce, la présence d’un avocat est nécessaire. D’un autre point de vue, il l’est, car les intérêts doivent être protégés après le divorce. La protection des intérêts consistera à rédiger une convention de divorce convenable, de faire un partage équitable des biens, de s’entendre sur la garde des enfants et sur leur pension alimentaire.